Nicolas LOCHET Nicolas Lochet

Qui es-tu?
Nicolas Lochet
Que fais-tu?
Je suis coach agile, j’accompagne les organisations, leurs managers et leurs équipes dans leur transition vers l’être agile.
Que vas-tu présenter à LKFR?
La fin de la hiérarchie n’est pas celle du manager, une réflexion sur l’utilité de la hiérarchie, les nouveaux besoins des organisations et le nouveau rôle du manager.
Qu’est-ce qui te permettra de dire que la conférence est réussie?
Des talks inspirants qui font parler les participants dans les couloirs. Des rencontres qui amènent de nouvelles idées qui continueront à être discutées longtemps après la conférence. Et bien sûr l’élément de surprise, la chose qu’on n’attendait pas mais qu’on est heureux d’avoir vue.
Qu’est-ce qui permettra à ton audience de dire que ta présentation est réussie?
Le moment de silence à la fin où l’on se dit que nos certitudes viennent d’être bousculées avant l’envie de poser des questions pour en savoir plus. Ce sera aussi ma capacité à avoir rendu simple et logique des idées qui ne le sont pas tant que ça.
Votre mot préféré ?
Je n’ai pas de mot préféré. Si je devais choisir un mot, peut-être que je prendrais « sérendipité » car il est à la fois étrange, musical et porteur d’émergence.
Le mot que vous détestez ? 
C’est impossible.
Le son, le bruit que vous aimez ?
le bruit d’une cascade
Le son, le bruit que vous détestez ?
la craie sur le tableau noir
Votre juron, gros mot ou blasphème favori ?
Bande de branquignols
Homme ou femme pour illustrer un nouveau billet de banque ?
Aucun, parce que personnellement je ne trouve pas que ce soit un honneur d’avoir sa tête sur un billet 😀
Le métier que vous n’auriez pas aimé faire ?
Beaucoup de métiers en fait. Tous ceux sans créativité et/où tu dois t’asseoir sur ton éthique…
La plante, l’arbre ou l’animal dans lequel vous aimeriez être réincarné ?
Un chêne, si possible avec une cabane construite dans ses branches car cela symbolise à la fois l’éternité, la tranquillité, la joie et l’insouciance des enfants et que cette cabane est une promesse pleine de jeux imaginaires.
Si Dieu existe, qu’aimeriez-vous, après votre mort, l’entendre vous dire ?
Franchement, aucune idée. Si je devais proposer une réponse ça serait juste pour le bon mot. A la rigueur peut-être quelque chose du genre: ici, il n’y a plus de tristesse…
Quelle question aurais tu aimé que l’on te pose ?
Aucune, c’était déjà bien suffisamment compliqué de trouver une réponse à celles-ci :)

Sessions associés

Voir le calendrier complet